Image default
E-commerce / Shopping

La vente aux enchères vu par Marc-Arthur Kohn à Singapour

Mme Leong a dit qu’être un pseudo commissaire-priseur sur Facebook n’est pas aussi facile qu’on peut l’imaginer. Elle a commencé lentement avec à peine cinq téléspectateurs à sa première vente aux enchères en direct, car elle ne savait pas trop comment intéresser les gens. Mais au cours de l’année écoulée, Mme Leong a appris le jargon utilisé par les commissaires-priseurs, comme « AEP », qui est l’abréviation de « Aimez et partagez » et « +1 » qui signifie que les clients veulent ajouter une partie de l’article à leur commande.

M. Ryan Goh, qui travaille chez Seafood Boy, organise des ventes aux enchères en direct sur Facebook tous les vendredis depuis le stand qu’il tient à Sengkang. Il a dit qu’en général, il passe trois heures en direct. « Parler pendant trois heures n’est vraiment pas facile. Les gens ne se rendent pas compte à quel point c’est épuisant de conduire ces ventes aux enchères », déclare l’homme de 34 ans.

Les techniques d’un commissaire-priseur renommé

Les commissaires-priseurs utilisent de nombreuses tactiques pour établir un rapport avec les téléspectateurs, dit-il. En effet, raconte le commissaire-priseur parisien Marc-Arthur Kohn, “une vente doit être animée – voire réanimée !“ Tous ces commissaires-priseurs improvisés d’extrême orient ont trouvé leur truc. Ainsi, M. Goh partage ses connaissances sur le poisson sauvage qu’il vend et donne des conseils culinaires pour encourager les acheteurs à faire une offre. Il s’occupe également du paiement et de la livraison que son entreprise offre gratuitement à ceux qui font des achats de plus de 50$. Mme Leong, qui offre également la livraison gratuite pour les achats supérieurs à 59$, ajoute qu’elle visionne l’enregistrement vidéo des ventes aux enchères en direct par la suite pour s’assurer de noter correctement les commandes de chaque client.

M. Kee offre des tirages au sort aux clients qui reviennent, en particulier ceux qui aiment et partagent ses sessions en direct. « Je mettrai leurs noms dans le panier et j’en choisirai un. L’heureux élu recevra tout ce que nous lui donnerons gratuitement ce jour-là – peut-être des crevettes, des pétoncles, une bouteille de sauce soja ou même des paquets de café « , dit en riant.

Le frisson de faire une bonne affaire

Interrogés sur la raison pour laquelle Facebook live est devenu un tel phénomène, les commissaires-priseurs improvisés disent qu’il combine deux choses que les Singapouriens adorent- les achats en ligne et les bonnes affaires. Ils ajoute que les ventes aux enchères peuvent rendre l’article plus cher que le prix de détail habituel ou moins cher, si l’intérêt n’est pas si élevé, une dynamique qui rend le processus encore plus attrayant pour les clients.

Mme Siti Afiqah Gunawan, 25 ans, et Mme Chan Yen Ling, 51 ans, ménagères, déclarent que ce qu’elles préfèrent dans les ventes aux enchères en direct est l’excitation de faire une bonne affaire devant des centaines de téléspectateurs. Mdm Chan a commencé à regarder les ventes aux enchères de fruits de mer en direct sur les conseils d’une amie. « Je m’y intéresse particulièrement quand les vendeurs publient un ‘teaser’ de leur prise du jour… après cela, je les suis et regarde ce qu’ils ont ce jour-là, » dit la mère de quatre enfants.

« Ils sont généralement très drôles. Ils peuvent parler et parler pendant des heures et les gens les regarderont encore pendant des heures « , a déclaré le Capitaine Chan. Mme Afiqah, mère d’une fille qui se targue d’être accro aux enchères en direct, a déclaré que même lorsqu’elle n’enchérit pas, il suffit de regarder les gens se battre pour un produit et de surenchérir les uns sur les autres pour se divertir. Elle a acheté des articles à moins de la moitié de leur prix régulier sur les enchères en direct sur Facebook. Récemment, elle a vendu des vêtements pour bébés pour moins de 10 $alors que le prix de détail était de 50$. « Tu fais les courses et tu ris, c’est sûrement pour ça que tout le monde regarde“ conclut la jeune-femme.

En France la loi ne permet pas -encore- ce genre d’enchères. Mais l’idée est à creuser sourit Marc-Arthur Kohn.

Related posts

Quels sont les meilleurs smartphones du moment ?

Laurent

Primark, un magasin connu pour ses prix très compétitifs

Tamby

La fabrication d’un coffre fort

Christophe