Image default
Entreprise

Les 4 pièges à éviter lors d’une création d’entreprise

2019 sera une année qui comptera dans la création d’entreprise. Les chiffres ne cessent de croître (près de 70 000 créations depuis le début de l’année), montrant la volonté des français de se mettre à leur compte. Mais d’autres chiffres sont tout aussi éloquents. Un quart de ces entreprises ; et c’est statistique ; seront obligées de fermer d’ici deux ans… Comment éviter cette fin tragique ? Pour devenir une entreprise pérenne, voici 4 pièges à éviter.

J’ai une idée ? Je crée tout de suite !

Il serait utopique de croire qu’il suffit d’avoir une bonne idée pour créer une entreprise. Un projet, quel qu’il soit, doit être préparé et mûrement réfléchi, avant de voir le jour. On estime qu’il faut en effet un an, de l’idée à la création, en général. Pour bénéficier de conseils avisés, mieux vaut se faire accompagner par des professionnels. Cet accompagnement, en fonction des organismes ou de la durée, peut être gratuit ou payant.

Ne pas étudier son marché :

Réaliser une étude de marché est une des étapes phares de la création d’entreprise. Il s’agit de savoir s’il y a une clientèle potentielle pour votre projet, mais aussi de déterminer quelle zone sera visée et s’il existe une concurrence directe ou indirecte dans votre secteur d’activités. Si c’est le cas, il faut trouver en quoi votre entreprise va constituer une plus-value qui attirera les personnes à payer pour acheter vos produits ou vos services.

Une fois cela fait, il faut également réaliser un prévisionnel sur deux ans, au minimum. Cette étape permet d’estimer, entre autres choses, si votre projet nécessite une demande de prêt bancaire (besoin de matériel, par exemple, ou un local) et s’il sera rentable.

Ne pas faire attention à son statut :

Pas important, le statut ? Au contraire. Il doit correspondre exactement à votre type d’activité, au chiffre d’affaires que vous pensez réaliser. D’autres facteurs sont à prendre en compte, pour bien le choisir. Si vous voulez des démarches simples (micro entreprise), si vous avez un apport financier ou si vous comptez créer seul ou avec un ou des associés. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez vous rendre sur made-in-entreprise.com. Vous trouverez toutes les différences entre les différents statuts, mais aussi des conseils pour créer en toute sérénité.

Le nom de mon entreprise ? Ce n’est pas si important !

Le nom d’une entreprise doit être choisi avec soin. Il doit, en un éclair, susciter l’intérêt chez votre client potentiel, mais aussi permettre d’identifier l’activité et se retenir facilement. Trois conditions qui, cumulées, peuvent faire reculer le plus imaginatif des futurs créateurs. D’autant que l’on peut souvent être déçu de trouver une appellation et se rendre compte que le nom de domaine est déjà pris. Pour savoir si le nom que vous avez choisi est porteur, il serait judicieux de le soumettre à votre entourage mais aussi à des personnes qui ne savent rien de votre projet. Si, en l’entendant, elles arrivent à trouver ce que vous allez proposer et si elles l’apprécient, c’est sans doute que vous pouvez le conserver. Mais n’hésitez pas à en prévoir plusieurs.

Créer une entreprise ne s’improvise pas. Au contraire. La constitution sérieuse et appliquée d’un dossier de création vous assure une crédibilité, notamment auprès des organismes d’accompagnement ou bancaire, si vous avez besoin d’aide.

Related posts

Le marketing qui nous vient des Startups de la Silicon Valley

Tamby

Un champion de l’immobilier aux préoccupations caritatives

Press Express

Travailler et vivre à l’étranger, ce qu’il faut savoir

Laurent